La Cryothérapie    

La cryothérapie, ou thérapie par le froid, est connue pour son intérêt chez les sportifs de haut niveau, et connait de nos jours un engouement de plus en plus fort dans les milieux médicaux et paramédicaux ; elle est utilisée par différents praticiens, de divers horizons, kinés, médecins du sport, ostéopathes… ( mais elle est un remède pour les dermatologues, qui l’utilisent depuis longtemps pour brûler nos fameuses verrues…)

Pendant plusieurs années, on pensait qu’elle n’était exclusivement dédiée qu’aux sportifs et athlètes de haut niveau, ( qui sollicitent aujourd’hui la CCE, ou Cryothérapie Corps Entier pour une meilleure récupération musculaire) l’INSEP ayant été l’un des premiers centres à l’utiliser. Aujourd’hui, la cryothérapie s’est ouvert au « grand public », puisqu’elle permet de traiter beaucoup de maux.

Son principe est simple, il s’agit de transformer de l’azote liquide en gaz qui, sous la pression, entraînera un choc thermique, qui entrainera un effet myorelaxant pour détendre les muscles contractés par voie réflexe.

Démonstration de la Cryothérapie par Cryonic :       www.cryonic-medical.com

Le froid aura plusieurs effets :

1) Une action circulatoire, lymphatique et sanguine, vasomotrice, et plus exactement vasoconstrictrice, c’est-à-dire qu’il va entraîner à partir d’une certaine température, de l’ordre de -70 degrés celsius, et d’un certain laps de temps, d’environ 1 minute, un spasme progressif de la tunique musculaire veineuse, à l’origine d’une diminution du diamètre des vaisseaux sanguins, et ainsi d’une augmentation du débit sanguin, donc du flux veineux… ce qui aura pour conséquence une meilleure élimination des toxines localisées sur la zone inflammée , comme par exemple sur les entorses de cheville.

2)  Le froid a également une action analgésique immédiate, qui soulage les douleurs, qu’on pourra rencontrer lors d’épisodes de blocage aigü, type lumbago ou torticolis. En effet, il se produit une stimulation des nocicepteurs, récepteurs sensibles à la douleur, qu’on trouve présents en grande quantité dans les ligaments et les muscles, qui enverront une information au cerveau , en empruntant une voie nerveuse spécifique, à l’origine de la libération de la fameuse substance P, sécrétion qui ne s’effectuera qu’à partir d’un certain seuil, c’est la théorie de la « gate control ».

On combinera dans le même traitement, des manipulations ostéopathiques associées à un massage profond ( MTP ) à l’aide de cryogels, riches en camphre, menthol, arnica. ( sans parabène ni conservateurs)

3)   Le froid a enfin un rôle anti-inflammatoire, avec pour conséquence une élimination des divers médiateurs chimiques locaux, tels que l’histamine, les cytokines, enzymes… qui se sont déposés sur le foyer inflammatoire.

Ainsi, la neurocryostimulation pourra accompagner nos traitements d’Ostéopathie en  générant un réflexe naturel de l’organisme qui permettra un traitement en profondeur, efficace, rapide et durable, en phase aigüe comme en phase chronique.